TP21 : L’activité testiculaire et son contrôle

Les testicules sont les organes producteurs des gamètes masculins (spermatozoïdes). Ils assurent également la sécrétion d’hormones (comme la testostérone) qui permet le différentiation embryonnaire du sexe phénotypique masculin, mais également les développements liés à la puberté.

production_testosterone_adulte

Problème : Comment est assuré le contrôle du fonctionnement testiculaire?

[important]

Consignes :

1) Partie évaluée : A partir du premier cas clinique, tel un medecin, indiquer si le cas de cryptorchidie peut avoir des conséquences pour M J. Tanrien.

  • Observer au microscope les 2 CT de testicules (normal – cryptorchide)
  • Prendre en photo ces 2 CT – les légender (aide : Dessin_coupe_testicule)
  • Réaliser un tableau comparatif des structures
  • Comprendre le rôle de chaque structure
  • Faire un diagnostic pour Monsieur J. Tanrien

2) Faire l’analyse des autres cas cliniques, mettre en relation les informations issues des ces analyse pour expliquer comment le fonctionnement testiculaire est contrôlé. Réaliser un schéma de ce contrôle.

[/important]

1er cas clinique : Un homme cryptorchide 

Les testicules d’un mâle adulte sont normalement positionnés en dehors de l’abdomen, dans les bourses ; cependant, chez certains individus, cette descente des testicules depuis la cavité abdominale jusque dans les bourses au cours du développement ne s’effectue pas. Le sujet est alors atteint de cryptorchidie, ce qui signifie « testicule caché ».

C’est le cas de Monsieur J. Tanrien, un homme bien musclé, à la  voix grave qui présente donc des caractères sexuels secondaires mâles normaux.

2ème cas clinique : Des personnes hypogonadiques

doc296hypophyse

 

 

 

 

 

 

Des garçons présentent un développement anormal du volume des testicules et du pénis avec une faible sécrétion de testostérone.

Des filles présentent aucun développement mammaire, aucune menstruation et une faible sécrétion d’hormones sexuelles.

3ème cas clinique : Des personnes ayant un disfonctionnement de l’hypophyse

contrôle_activite_gonade Dans certains cas cliniques, la FSH est déficiente. Les sujets sont atteints d’azoospermie (absence totale de spermatozoïdes) mais ont une puberté normale.

Un individu, âgé de 17 ans, normalement masculinisé, présentait un retard pubertaire net : testicules et pénis de type infantiles, prostate peu développée et caractères sexuels secondaires peu prononcés. Son analyse sanguine a révélé une concentration de testostérone très basse, une concentration de FSH identique à celle d’un individu pubère et la présence d’une LH dont on a montré par la suite qu’elle n’était pas fonctionnelle (mutation du gène codant pour LH).

4ème cas clinique : syndrome de kallmann De Morsier

Les hommes atteints du syndrome de Kallmann De Morsier présentent un déficit de maturité et de fonctionnement des gonades. Dans les cas les plus sévères, ce syndrome se caractérise par une immaturité complète des testicules associée à un défaut total de production des gamètes. Son origine est connue : les neurones de l’hypothalamus sécrétant la GnRH ne sont pas physiquement connectés aux capillaires de la tige hypophysaire et ne peuvent donc y sécréter la GnRH. Les bilans hormonaux de ces patients révèlent des taux sanguins presque indétectables de LH et FSH, ainsi que des taux très bas de testostérone.