TP5 : Relation entre métabolisme, environnement et information génétique

Problème : Y a-t-il des gènes qui déterminent également l’activité de la cellule (son métabolisme)?

Pour répondre à ce problème, nous allons utiliser une algue unicellulaire d’eau douce, l’euglène. Elles sont de forme fusiforme avec un flagelle unique.

Son métabolisme :

L’euglène est une algue qui a la particularité de posséder un double métabolisme autotrophe et hétérotrophe :

  •  Les euglènes possèdent des chloroplastes ce qui leur permet de se multiplier dans un milieu minéral en présence de lumière, c’est la photosynthèse (métabolisme autotrophe)
  • Les euglènes sont également capables de se multiplier à l’obscurité sur un milieu organique (métabolisme hétérotrophe). Notre milieu contient de l’acide lactique mais d’autres sources organiques peuvent tout à fait être utilisées.

Deux souches :

Pour réaliser cette expérience, nous allons utiliser deux souches d’euglènes (génétiquement différentes) :

  • une souche »sauvage » qui correspond à la description précédente,
  • Une souche « mutante » qui ne possède pas de chloroplastes.

[important]

Consignes :

  • Réaliser la mise en culture des euglènes dans des conditions stériles.
  • A l’aide de la fiche technique des lames KOVA, compter le nombre d’euglènes  et déterminer la concentration en euglènes dans milieu.
  • Compléter le tableau des résultats.
  • Compléter la seconde colonne du tableau en imaginant les résultats attendus la semaine suivante. Justifier.

[/important]