TP22 : Les cycles féminins et leurs contrôles

ovulation

Le moment de l’ovulation

Le fonctionnement de l’appareil génital de la femme présente quelques différences par rapport à celui de l’homme, il débute à la puberté et s’achève à la ménopause. Il a un fonctionnement cyclique (28 jours en moyenne) : l’utérus et les ovaires ont une activité cyclique, on parle de cycles menstruels :

  • Le cycle utérin est rythmé par les règles ou menstruations (= écoulement de sang au niveau de l’orifice génital), elles correspondent à la destruction de la muqueuse utérine.
  • Le cycle ovarien est rythmé par l’ovulation et la sécrétion d’hormones ovariennes (l’œstrogène ou l’œstradiol et la progestérone).

Activité 1 : Rappels du collège

[important]

Consignes :

  • Faire l’observation microscopique des coupes d’ovaire et d’utérus. Choisir les bonnes coupes afin d’observer et d’identifier les différents stades folliculaires, le corps lutéal (corps jaune), ainsi que les différents états de la muqueuse utérine.
  • Dans le document bilan distribué, réaliser un dessin légendé dans le cadre A du follicule le plus développé de votre coupe ovarienne ainsi qu’un dessin légendé dans le cadre B de l’élément prédominant dans l’ovaire pendant la phase post-ovulatoire. Utiliser la fiche infos pour vous aider.
  • Prendre des photos illustrant les différents états pris par la muqueuse utérine correspondants aux schémas du document bilan.
  • Rédiger quelques phrases expliquant le contrôle hormonal exercé par l’ovaire sur l’utérus pendant la phase pré-ovulatoire, au moment de l’ovulation et pendant la phase post-ovulatoire.

[/important]

Activité 2 : Le contrôle hormonal des cycle féminins : Etude de cas cliniques

[important]

Consignes :

  • Réaliser l’étude de l’ensemble des cas cliniques et construire un schéma expliquant le contrôle des cycles féminins.

[/important]

1er cas clinique : Des personnes hypogonadiques

doc296hypophyse

 

 

 

 

 

Des garçons présentent un développement anormal du volume des testicules et du pénis avec une faible sécrétion de testostérone.

Des filles présentent aucun développement mammaire, aucune menstruation et une faible sécrétion d’hormones sexuelles.

 

 

2ème cas clinique : Des caractères sexuels secondaires peu marqués…

Données cliniques : Madame X ; âgée de 22 ans, non réglée, présentait des caractères sexuels secondaires peu marqués signe d’une évolution pubertaire incomplète. Ses ovaires étaient non fonctionnels et présentaient l’aspect d’ovaires impubères.

Son analyse sanguine a révélé une concentration de l’hormone FSH pratiquement nulle, une concentration de l’hormone LH élevée et des concentrations d’œstrogènes et de progestérone constamment très basses.

Traitement : Elle a reçu deux fois par jour, pendant 15 jours, des injections de FSH pure.

Résultat : Madame X a présenté un développement folliculaire normal, une concentration d’œstrogènes évoluant normalement. Par la suite, la patiente, grâce à ce traitement par FSH pure, a mené une grossesse à son terme.

3ème cas clinique : Des jeunes femmes non pubères…

doc_graph_injectionFSHdoc_graph_injectionFSH+LHDonnées médicales : Des patientes âgées de 18 à 35 ans, non pubères donc non réglées, présentaient des concentrations plasmatiques des hormones FSH et LH quasi nulles et donc aucun développement folliculaire.

Traitement : Les unes ont reçu des injections de FSH seule (10 ng/mL) ; les autres des injections d’un mélange associant FSH (10 ng/mL) et LH (5 ng/mL).

Résultats : Les courbes présentent les variations des concentrations plasmatiques d’œstrogènes dans les deux cas. L’échographie a révélé, dans les deux cas, des follicules d’environ 20 mm de diamètre sans qu’il y ait d’ovulation spontanée. Les follicules mûrs (proche de l’ovulation) ont généralement une taille de 25 mm. En revanche, l’ovulation a été déclenchée, dans les deux cas, lorsque les patientes ont reçu des injections de LH à des concentrations de l’ordre de 30 à 40 ng/ mL.

 

 

4ème cas clinique : Une série d’expériences…

rolehypothalamo_hypophysaire

controle_ovarien_sur_hypothalamus