TP20 : Acquisition et détermination du phénotype sexuel

homme_femmeLes différences morphologiques concernent uniquement les organes génitaux et urinaires observables ventralement (cela ne concerne par les reins et les uretères). Lors du TP précédent nous avons observé une organisation similaire des deux types d’appareils génitaux, ceci permet de supposer une origine commune à ces deux appareils. Cependant, chez tous les mammifères, les deux appareils génitaux sont tout de même anatomiquement et fonctionnellement différents.

Problème : Comment le phénotype sexuel apparaît-il lors du développement embryonnaire?

Activité 1 : Du sexe génétique au sexe gonadique

Quelques anomalies chromosomiques dans l’espèce humaine :

anomalies_genetiques_XY

Expérience de transgénèse :

En 1991, des chercheurs ont isolé un petit fragment de la partie 1 du chromosome Y comprenant un gène nommé SRY. Ce gène a été inséré artificiellement dans l’ADN d’un embryon de souris de caryotype XX grâce aux techniques de transgenèse. Le phénotype des souris transgéniques obtenues a ensuite été analysé.

Organes génitaux externes Gonades Voies génitales internes Comportement sexuel
Bourses et pénis Testicules Identiques à celles d’une   souris mâle XY

Accouplement avec des   souris femelles

[important]

Consignes :

  • Déduire des conclusions de l’analyse des anomalies chromosomiques de Klinefelter et Turner.
  • Déduire des conclusions de l’analyse des 2 dernières anomalies chromosomiques (exemple d’inversions chromosomiques).
  • En quoi l’expérience de transgénèse sur les souris valide-t-elle l’hypothèse de l’existence d’un gène responsable du développement des testicules?

[/important]

Activité 2 : Du sexe gonadique au sexe phénotypique

[important]

Utilisation du logiciel DETSEX :

  • A partir d’embryons mâles ou femelles, réaliser toute une série de simulations afin de comprendre comment le sexe gonadique influence la formation du sexe phénotypique (influence des organes génitaux et des hormones génitales). Pour chaque simulation, ne faire varier qu’un seul facteur.
  • Présenter les résultats sous la forme d’un tableau tenant compte des catégories suivantes : Sexe génétique (XX ou XY), castration (oui/non), greffe, implants d’hormones, résultats observés.
  • Afin de vous aider cliquer ici afin de trouver un schéma récapitulant les différentes étapes aboutissant à la mise en place du sexe phénotypique au cours du développement embryonnaire. Accéder à l’aide.

[/important]

[notice]

Exercice d’auto-évaluation :

[/notice]